Recherche

21/02/2017

PALM n°73 [FEVRIER 2017]

Qu'est-ce que la PALM ? La PAL du Mois consiste à écrire article sur nos blogs avec une photo de notre Pile À Lire, accompagnée de quelques pensées sur les livres que vous possédez, sur ce que vous avez à dire des nouveautés, sur les livres que vous mourrez d'envie de lire... et ceci, tous les 15 du mois.

Pour retrouver les autres PALM, rendez-vous sur Secret-forbidden-world. La PALM est inspirée de In My Mailbox de The Story Siren.

En cours de lecture : Farlander III - Le Rêve noir de Col Buchanan (Le Coeur du monde 3)


Acquisitions depuis la dernière PALM





Déracinée de Naomi Novik
Le 13e Disciple de Deepak Chopra
Marquer les ombres de Veronica Roth
Phobie douce de John Corey Whaley
Ad Astra vol.1 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.2 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.3 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.4 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.5 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.6 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.7 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.8 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.9 de Mihachi Kagano
Saga vol.6 de Fiona Staples et Brian K. Vaughan
Farlander III : Le rêve noir de Col Buchanan
L’épée de l’orage de David Gemmell
Carry On de Rainbow Rowell
Jeu d’attirance de Jennifer L. Armentrout
Eleanor & Park de Rainbow Rowell
Au cœur du silence de Graham Joyce
Faux frère, vrai secret d’Olivier Gay
Origines, partie 2 de Sophie Jomain
La maison de l’assassin de Bernhard Aichner
Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall
Impyrium de Henry H. Neff
L’amour au subjonctif de Pascal Ruter
Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker
Origines partie 2 de Sophie Jomain
Projet Polaris de Shannon Messenger
Opération Toutous d’Aaron Blabey
After Anna d'Alex Lake
La Désolation de Pierre Bordage
New Earth Project de David Moitet
Le faucon de minuit de David Gemmell
A study in ashes d’Emma Jane Holloway
Mon nez, mon chat, l’amour et moi de Louise Rennison
Victoria rêve de Timothée de Fombelle
Ne m’appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur
Tokyo’s Tournament de Marie-Alix Thomelin
Flétrissures de Céline Landressie
L’effet ricochet de Nadia Coste
Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie d’Aude Le Pichon
Les Corbeaux de Juliette Lemaitre
Maresi de Maria Turtschaninoff
Un amour de monstre de Lucy Coats

Livres lus depuis la dernière PALM




Une journée avec Mousse de Claire Lebourg > CHRONIQUE
Yanabosse et le Brahima-shatam-Ô-boktatou de Yann Rambaud > CHRONIQUE
Les Animaux Fantastiques de J.K. Rowling > CHRONIQUE
Never Never, saison 2 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher > CHRONIQUE
Never Never, saison 3 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher > CHRONIQUE
Mémoire cachée de Sebastian Fitzek > CHRONIQUE
Saga vol.6 de Fiona Staples et Brian K. Vaughan > CHRONIQUE
Ad Astra vol.7 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.8 de Mihachi Kagano
Ad Astra vol.9 de Mihachi Kagano
Fils de sorcières de Pierre Bottero > CHRONIQUE
Marquer les ombres de Veronica Roth
Cerise Griotte de Benjamin Lacombe
Les bébés, ça pue ! de Clémentine Beauvais > CHRONIQUE
Le loup qui voulait être un mouton de Mario Ramos > CHRONIQUE
Mon ballon de Mario Ramos > CHRONIQUE
Le plus malin de Mario Ramos > CHRONIQUE
C’est moi le plus fort de Mario Ramos > CHRONIQUE
La princesse, le dragon et le chevalier intrépide de Geoffroy de Pennart > CHRONIQUE
Le magicien des couleurs d’Arnold Lobel > CHRONIQUE
Indocile Angelica de Stephanie Laurens > CHRONIQUE
Faux frère, vrai secret d’Olivier Gay > CHRONIQUE
Saute, lapin ! de Claudia Rueda > CHRONIQUE
Voilà l’hiver de Pauline Kalioujny > CHRONIQUE
Phobie douce de John Corey Whaley > CHRONIQUE
L’amour au subjonctif de Pascal Ruter > CHRONIQUE
Piégés de Christy Saubesty > CHRONIQUE
Opération Toutous d’Aaron Blabey > CHRONIQUE
Ambre de Siobhan Curham > CHRONIQUE
Je suis boloss, mais je me soigne ! d’Arthur Ténor > CHRONIQUE
De feu et de neige : Journal d’une jeune française en Russie d’Anne-Marie Pol
L’épreuve du feu de Lene Kaaberbøl
L’épée de l’orage de David Gemmell
Blue la couleur de mes secrets de Camille Pujol > CHRONIQUE
New Earth Project de David Moitet > CHRONIQUE
Be Mine de N. C. Bastian
Samedi d’Ian Lendler et Serge Bloch
Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie d’Aude Le Pichon
Le petit chaperon quoi ? de Raphaël Fejtö
Un amour de monstre de Lucy Coats

Prochains livres à lire

La PAL de SP devient catastrophique et pourtant ce n'est pas faute de lire !




Be Mine de N. C. Bastian

Quatrième de couverture

Kim
Cinq ans… et j’ai toujours aussi mal. Se remet-on vraiment un jour de la perte de son premier amour ? Je n’en ai aucune idée. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’Alex m’a détruite. En même temps, notre histoire était trop belle pour être vraie. Pourquoi le plus beau biker du Dakota se serait-il rangé pour une simple fille comme moi ?
Aujourd’hui, je suis de retour mais j’ai tourné la page. Les contes de fées, c’est terminé. Je n’y crois plus. Et je ne me ferai plus avoir. Je ne céderai pas à la force des sentiments que j’éprouve toujours pour Alex malgré moi. A aucun prix.

Alex
Cinq ans… et l’absence de Kim est toujours aussi insupportable. Inexplicable. Inattendue. Je n’ai rien compris. Rien. Pourquoi ma Kimi est-elle retournée en France précipitamment ? Sans un mot, sans un regard en arrière. Elle a tout plaqué, et moi aussi par la même occasion.
Mais, maintenant qu’elle est revenue dans le Dakota, c’est enfin l’heure des explications. Et rien ni personne ne pourra la tenir éloignée de moi plus longtemps. Elle est à moi. A moi.

Mon avis

Be Mine est un roman que je devais lire depuis pas mal de temps, mais ma PAL étant ce qu’elle est (c'est-à-dire affreusement longue), je le repoussais sans cesse, alors que j’étais certaine d’apprécier cette lecture. Mais d’un côté, je pense que j’ai bien fait d’attendre car j’ai su le savourer et prendre mon temps, plus que d’habitude du moins.

C’est une romance vraiment sympathique avec tout ce que j’aime, des personnages un peu torturé avec beaucoup de non dits, une situation plus complexe qu’elle n’en a l’air, de quoi passer un très bon moment. J’espère que l’auteur fera d’autres livres, j’en veux d’autres en tout cas !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Et puis parfois il suffit juste de se laisser emporter par l’auteur qui dévoile petit à petit son univers. Je ne savais pas de quoi ça parlait exactement en le commençant et c’est toujours agréable de se laisser faire et découvrir à mesure, la surprise étant plus grande et appréciable.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. En un rien de temps j’étais emportée dans son univers et j’avais hâte d’en découvrir plus sur ce couple qui se déchire alors qu’ils étaient si proches dans leur adolescence.

L’histoire est écrite en trois parties, deux sont dédiés spécialement à Kim où elle est narratrice et une pour Alex qui devient donc exceptionnellement le narrateur. Ainsi, le fait d’avoir leurs deux points de vue nous permet de savoir ce qu’ils pensent et grâce à un va-et-vient temporel nous voyons également ce qui s’est passé 5 ans plus tôt. Ainsi, nous pouvons mieux comprendre leur relation présente.

Le moins que l’on puisse dire c’est que leur relation est plus que compliquée et si dans un premier temps on ne sait pas pourquoi, l’auteur nous livre des éléments au fur et à mesure de son histoire, en fonction de la situation présente pour expliquer tout cela. De quoi faire durer le suspense et nous tenir en haleine car évidemment, on a envie de comprendre pourquoi ils se détestent à ce point… Du moins pourquoi Kim refuse de revoir Alex et tient une telle rancœur envers lui alors qu’il était tout son univers…

L’intrigue est bonne et bien menée, en soi simple mais efficace j’ai beaucoup aimé suivre l’histoire de Kim et Alex qui est évidemment plus compliquée qu’elle n’en a l’air. Le rythme, avec ce va-et-vient temporel, est intéressant car cela nous permet de nous frustrer puisque ça coupe toujours quand il ne faut pas, et en même temps de nous expliquer ce qui a bien pu se passer pour en arriver là. Car on voit bien qu’on avait un couple heureux et « parfait » mais qu’aujourd’hui tout semble brisé à cause d’un événement qui a surgi 5 ans plus tôt.

L’univers des bikers est intéressant, c’est une grande famille solidaire et un point d’ancrage fort pour Alex qui n’a pas eu une vie simple. J’ai bien aimé voir cette relation entre les « frères » c’est intéressant et j’avoue que ça m’a fait penser à une meute de loup-garou, on a presque le même système et manière de penser.

Quant aux personnages, ils sont intéressants et attachants, que ce soit Kim ou Alex, ils ont chacun des blessures et la seule manière de les guérir c’est de remettre les choses à plat et de communiquer mais cela semble difficile dans un premier temps. En parallèle de ça, une autre intrigue se joue et l’on voit que tout est plus ou moins lié. Je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler mais j’ai beaucoup aimé voir tous ces liens.

En bref, Be Mine est une romance bien sympathique que je vous invite à découvrir. J’ai beaucoup aimé cette histoire, les personnages sont attachants avec une relation plus compliquée qu’elle n’en a l’air et qui nous plonge dans l’univers des bikers qui est aussi bien spécifiques. Une romance à découvrir !

En partenariat avec

20/02/2017

New Earth Project de David Moitet

Quatrième de couverture

En 2125, le réchauffement climatique et la montée des eaux mettent le monde en péril.
Une seule alternative : New Earth Project, le voyage vers une nouvelle terre habitable.
Elle est une « grise » issue d’un bidonville, il est un Intouchable protégé par le Dôme.
Isis et Orion, unis par une complicité naissante, sont séparés lorsque la jeune fille est tirée au sort pour rejoindre le New Earth Project. Cette initiative, lancée par un milliardaire qui n’est autre que le père d’Orion, est entourée de mystère.
Orion va alors mener l’enquête, jusqu’à la vérité qu’il n’aurait jamais dû découvrir. Un parcours semé d’obstacles qui forgera sa personnalité, et renforcera ses sentiments pour Isis.
Les deux adolescents arriveront-ils à se réunir ?

Mon avis

New Earth Project est un roman en soi assez classique dans le fond, mais qui est vraiment efficace et sympathique. J’ai beaucoup aimé cette histoire que je vous invite à découvrir car elle nous permet de nous poser un certain nombre de questions sur notre société et notre univers.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite. La première chose que l’on remarque est l’écriture de l’auteur qui est vraiment très agréable à lire et fluide, de sorte que les pages défilent sans qu’on ne s’en rende compte. En un rien de temps le livre était lu, c’est addictif on a envie d’en savoir plus car tout ça est vraiment intriguant.

L’intrigue est bonne et bien menée, je me suis totalement laissée emportée par l’histoire. Elle file droit et est bien faite avec suffisamment d’action pour qu’on n’ait pas le temps de s’ennuyer. On découvre ce futur petit à petit, notamment ces deux peuples qui coexistent, d’un côté les riches sous le Dôme et de l’autre les pauvres qui sont parqués et qui tâchent de survivre et tentent leur chance pour être tirés au sort pour une vie meilleure. L’espoir fait tenir et vu les conditions, il n’y a que ça qui peut les « sauver » à moins bien sûr d’être tiré au sort.

Mais évidemment rapidement on se rend compte que cela cache certaines choses et ce n’est que petit à petit que l’on va découvrir les tenants et les aboutissants de ce projet bien particulier. Mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, il serait dommage que je dévoile tout en amont car ça n’aurait plus d’intérêt de lire ce livre qui mérite d’être lu.

Je dois avouer qu’au bout d’un moment, je me suis doutée de ce qui était en train de se passer mais ça ne m’a pas gâché ma lecture pour autant parce que ce type d’histoire permet de faire réfléchir et de se poser des questions. Et ce n’est arrivé que tardivement, donc la surprise est restée un bon moment, restait à voir les conséquences de cette révélation qui pourrait bien changer la donne par la suite.

C’est un univers intéressant et bien construit avec ses propres codes et règles qui sont strictes. Les univers ne doivent pas entrer en collision et pourtant c’est par le biais de l’école que ces deux là vont se rencontrer et plus précisément lors d’un TP social pour que chacun se rendent compte des conditions de vie de l’autre. C’est le genre de choses que l’on voit souvent dans les livres de SF, d’où le côté classique mais en même temps ça fonctionne bien et ça reste un univers propre à l’auteur, l’histoire n’est pas non plus une redite, bien au contraire.

Cette histoire est intéressante aussi du fait qu’elle fait réfléchir, comme je le mentionnais un peu plus tôt car il y est notamment question d’écologie, de nos ressources et sur ce que ça peut nous conduire si on ne vient pas à faire attention à la Terre. Comme beaucoup de livres d’anticipation, cela permet de faire comprendre certaines choses et de nous pousser à nous questionner et à revoir notre monde et fonctionnement autrement.

Les personnages sont attachants et sympathiques, que ce soit Isis ou Orion. La narration est double, on suit les deux protagonistes à la fois ce qui nous permet de savoir ce que chacun pense et vive car évidemment, l’un vivant dans le monde doré sous le Dôme et l’autre dans les bidonvilles où l’on ne fait que survivre. Isis est une jeune fille forte que l’on prend plaisir à découvrir. Elle a une grande volonté et force qui ne peut que susciter l’admiration.

Le seul regret concernant ce livre soit qu’il ne soit pas plus long car j’aurai aimé passer plus de temps en compagnie d’Isis et Orion, là, le livre a été lu bien trop vite à mon goût, mais cela prouve à quel point c’était prenant et intéressant donc ce n’est pas une mauvaise chose.

En bref, New Earth Project est un roman intéressant que j’ai beaucoup aimé découvrir. C’est toujours un plaisir de découvrir les livres de David Moitet car il y a toujours des réflexions intéressantes sous jacent, comme c’était le cas avec Les Mondes de l’Alliance. L’univers est bien construit, nous pousse à nous poser des questions, l’intrigue est bonne et bien menée et les personnages attachants et sympathiques. De quoi passer un très bon moment de lecture. Un livre à découvrir !

C'est lundi, que lisez-vous ? [91]



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. La relève après Mallou, le récap des liens se fait maintenant chez Galleane.

On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

19/02/2017

Le magicien des couleurs d’Arnold Lobel

Quatrième de couverture

Il y a longtemps, très longtemps, les couleurs n’existaient pas. "Il me semble qu’il manque quelque chose à ce monde", se disait un magicien...

Mon avis

Le magicien des couleurs est un album classique que je ne connaissais pas du tout. Afin de parfaire ma culture, je me suis lancée dans cette lecture qui a été plaisante. Je vous invite à la découvrir si vous ne le connaissez pas.

Dans cette histoire les couleurs n’existaient pas, tout était en noir et blanc, la vie y était triste et déprimante. Alors un jour, le magicien se dit qu’il manquait quelque chose et qu’il pouvait y remédier alors pour cela, il composer une première couleur qu’il allait appeler « rouge ». La gaieté est revenue dans le village, tout était désormais rouge, mais au bout d’un certain temps, les gens redevenaient maussades.

Le magicien décide alors de créer une autre couleur et ainsi de suite, mais à chaque fois, le monochrome rendait le village bien triste et en colère. Mais le magicien a plus d’un tour dans son sac et finira par trouver la solution ! Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’histoire, je vous laisse découvrir tout cela par vous-même.

C’est une jolie histoire qui m’a bien plu. Nous voyons que ce magicien fait tout pour changer le quotidien bien morose qui règne même s’il trouve une solution elle n’est que temporaire. Cela montre qu’il faut parfois persévérer pour arriver à ses fins mais qu’avec une bonne volonté on peut y arriver.

Les illustrations sont sympathiques, elles ont un côté ancien mais cela a son charme. Je trouve que cela fonctionne toujours. Après c’est une question de goût, on aime ou pas ce style.

En bref, Le magicien des couleurs est un album sympathique que je vous invite à découvrir si ce n’est pas encore fait. L’histoire est mignonne avec une belle morale car cela montre la persévérance et même si on ne réussit pas du premier coup, il faut toujours réessayer !

A partir de 4 ans.

In My Mailbox (271)



In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

Mes acquisitions de la semaine

17/02/2017

Blue La couleur de mes secrets de Camille Pujol

Quatrième de couverture

À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l’a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à rester le plus discrète possible.
Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu’elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour ?

Mon avis

Blue La couleur de mes secrets est un livre qu’une de mes collègues m’avait conseillé de lire parce qu’il était pas mal. En général je suis plutôt raccord avec ses goûts (d’où son conseil) mais là je dois avouer que je ne l’ai pas apprécié autant qu’elle. Je suis d’accord pour dire qu’il y a de l’idée, mais il y a plein de problèmes par-ci par-là qui font que cette lecture est plutôt décevante. Ça se laisse lire, c’est rapide mais pas non plus palpitant parce qu’il y a pas mal de défauts qui en se cumulant peuvent devenir vraiment gênant.

Le problème majeur de ce livre est la crédibilité, il y a plusieurs éléments au fil de l’histoire qui ne fonctionnent pas tant ça manque de cohérence. Alors je ne vais pas les détailler pour éviter tout spoiler, notamment pourquoi Blue cherche à se faire discrète. D’ailleurs cet élément, dont l’information n’arrive qu’à la toute fin, est vraiment LE gros point noir du livre car ce n’est pas possible d’en arriver-là. Sinon cela veut dire qu’il y a un réel problème et donc de quoi s’inquiéter si dans la vraie vie ça se passe comme ça.

Mais dès le début ça a manqué de crédibilité et je levais déjà les yeux au ciel… ce qui est toujours mauvais signe parce que je le fais très rarement. Quand on débarque dans un nouveau lieu, qu’on ne connaît personne mais qu’au bout de 2 jours, après avoir discuté 5 min avec une personne on le considère comme son « meilleur ami », je pense qu’il y a un vrai problème. Sachant que Blue cherche à se faire discrète, à rester dans son coin, une personne que l’on voit peu de temps ne peut pas être votre meilleur ami.

Idem, elle voit que deux de ses nouveaux amis se cherchent et semblent être fait l’un pour l’autre. Je rappelle qu’elle les connaît à peine. Blue semble perspicace sur certains points mais beaucoup moins sur d’autres alors que j’étais persuadée que l’auteure allait prendre ce chemin. Je reste vague toujours dans le but de ne pas spoiler le livre mais voilà, cet élément nous fait basculer dans le cliché et ça se voyait à des kilomètres qu’on allait avoir une telle révélation. Mais cela a été une grande surprise pour Blue, hum… Du coup cette lecture commençait mal pour moi parce que ce genre de petits détails s’accumule assez vite.

En cours de route, un autre élément vient quelque peu perturber la vie de Blue, et là, ça tombe comme un cheveu sur la soupe. Je n’ai pas compris pourquoi on avait ça car il n’apporte rien à l’histoire. Il y avait suffisamment d’idées autour sans qu’on ait besoin de ça, surtout pour voir ce qu’il en advient. Il aurait fallu creuser un peu plus sur l’idée de base et s’en tenir qu’à ça plutôt que de vouloir mettre plein de choses pour combler les vides et avoir plus de pages.

L’autre problème du livre ce sont les personnages, notamment Blue dont je ne me suis pas vraiment attachée. C’est dommage puisque c’est l’héroïne et que l’on s’intéresse à son histoire. En soi, elle est intéressante et intrigante et le scénario pouvait tenir la route mais ça a été une trop grande ambition et l’auteure s’est quelque peu perdue en cours de route.

Blue ne m’a pas touché parce qu’elle était trop distante par rapport à moi. Je ne me souciais pas vraiment de son histoire. Evidemment, j’étais curieuse de savoir ce qui avait pu lui arriver parce qu’à un moment donné ça finit par intriguer. Mais sans plus, je n’ai pas été emportée plus que ça parce que je trouve que ça reste un peu plat, malgré ce qui arrive. C’est dommage parce que dans le fond l’idée était plutôt bonne. Mais ça manquait de matière et comme il y avait un certain nombre d’incohérences et d’éléments futiles, ce qui avait de l’intérêt à la base se retrouve submerger par tout ça.

Quant au personnage de Nathan, il aurait pu être intéressant lui aussi mais je trouve que là encore il manque de profondeur. Il cache énormément de choses et on voit qu’il est loin d’être honnête et clean vu la réputation qu’il a, même si on ignore un certain nombre de choses pendant un bon moment. On peut jouer sur le côté bad boy, mais là j’ai eu la sensation d’avoir un psychopathe qui harcelait Blue… C’est problématique.

Comme on voit souvent sur internet « Cinquante nuances de Grey serait un épisode d’Esprits criminels si le gars n’était pas beau et riche », j’ai eu un peu la même sensation ici. Parce qu’on veut créer une romance avec un bad boy, ses actes passent. Je ne suis pas certaine que dans la vraie vie, surtout avec des adolescents, ce genre de choses puisse passer. Entre le passé de Blue et un minimum de jugeote, tu ne t’approches pas d’un tel gars. C’est juste le bon sens, du coup là encore, on manque de cohérence.

Après je ne dis pas que ce type de personnages ne peut pas plaire – les bad boys plaisent souvent – mais il faut savoir le présenter et là, ça ne fonctionne pas. Pas pour moi en tout cas. Par exemple, West est loin d’être clean dans Plus loin de Robin York mais on s’y attache vraiment parce qu’on voit ce qu’il est réellement aussi. Dans Blue La couleur de mes secrets, Nathan manque de profondeur et de relief pour que le côté bad boy puisse passer.

En bref, Blue La couleur de mes secrets n’a pas été une lecture concluante pour moi. Il y a des idées et ce type de scénario – dans l’ensemble – est probable et intéressant, même s’il y a des incohérences et des choses qui ne fonctionnent pas, mais on sent clairement que c’est un premier livre et qu’il manque de maturité. Le scénario ne tient pas toujours la route et les personnages ne sont pas spécialement attachants. C’est un livre qui se laisse lire mais qui ne m’en laissera pas un souvenir impérissable.

Vous aimerez aussi

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...